La transaction Bell-Astral attise la concurrence sur le marché de la télé au Québec

7 août 2012

Une concurrence accrue et un plus grand choix pour les consommateurs inquiètent les rivaux dominants de la télé

MONTRÉAL, le 7 août 2012 /CNW Telbec/ - La démarche entreprise aujourd'hui par certains concurrents du secteur de la câblodistribution et des médias qui ont lancé une campagne publique de désinformation sur l'acquisition d'Astral Media par Bell indique clairement que le paysage concurrentiel change, et cette nouvelle réalité inquiète les concurrents.

« Avec Astral, nous pouvons lutter à armes égales avec l'entreprise de câblodistribution et de médias qui domine depuis longtemps au Québec, Québecor, et nous amenons de nouveaux investissements et une concurrence accrue sur le marché des médias, a déclaré Martine Turcotte, vice-présidente exécutive, Québec, chez Bell. Avec la croissance rapide de nos services de la prochaine génération comme Bell Télé Fibe par rapport au câble traditionnel, nos concurrents s'inquiètent de la vitesse avec laquelle s'effrite leur traditionnelle domination du marché. Mais il s'agit du type de nouveaux investissements dans du contenu, des services et des réseaux que les consommateurs méritent, et Bell livre la marchandise. »

L'acquisition d'Astral par Bell respecte les règles du CRTC en ce qui a trait à la propriété des médias. Après la transaction, la part d'auditoire nationale de Bell Média sera de 33,5 % pour la télé en anglais et de 24 % pour la télé en français. Ces deux valeurs sont en deçà de la limite de 35 % imposée par le CRTC, au-dessous de laquelle les transactions peuvent être conclues sans problème.

Il est à noter que même après transaction Bell-Astral, Québecor détiendra toujours 30 % de l'auditoire francophone, contre 24 % pour Bell-Astral - Québecor sera encore plus grosse, mais tout simplement moins dominante que ces dernières années. Vidéotron, l'entreprise de câblodistribution de Québecor, domine toujours le secteur de la télé au Québec avec deux tiers du marché. Bell détient environ 20 %, et Québecor est une entreprise verticalement intégrée de câblodistribution et de médias depuis 2000.

« Bien qu'il soit compréhensible que nos rivaux tentent d'éliminer la menace concurrentielle que représente Bell, les consommateurs sont gagnants lorsque les entreprises innovent, investissent et se font concurrence sur le marché au lieu de jouer à des jeux réglementaires, a déclaré Mirko Bibic, chef des affaires juridiques et réglementaires chez Bell. Le CRTC a déjà une réglementation claire et complète qui régit la façon dont Bell Média et d'autres fournisseurs de contenu vendent nos services, et comment d'autres distributeurs les présentent aux consommateurs - des règles que, de toute évidence, nous respectons. »

Bell Média fournit du contenu à des entreprises comme Québecor, Cogeco et Eastlink, les trois câblodistributeurs qui se sont ligués contre Bell. Bell est déterminée à rendre son contenu le plus accessible possible sur de multiples plateformes. En fait, Québecor achète du contenu télévisuel de Bell Média, et maintenant du service Télé mobile de Bell, et Bell lui achète du contenu. Toutes les ententes que Bell a conclues au cours de la dernière année avec des câblodistributeurs partout au Canada ont pleinement respecté les règles et le code de conduite du CRTC.

Bell s'est engagée à verser 200 millions de dollars de plus pour financer des initiatives de radiodiffusion dans le cadre de l'acquisition d'Astral. Cela augmente grandement les fonds disponibles pour la nouvelle programmation et les nouveaux talents et offre un plus grand choix aux consommateurs en matière de contenu télé, radio et numérique que ce qui était offert jusqu'à présent, notamment au Québec.

Bell est l'entreprise privée qui contribue le plus au système canadien de radiodiffusion et au développement de contenu canadien, dépensant près de 600 millions de dollars chaque année. Bell engage également des dépenses en immobilisations de plus de 3 milliards de dollars annuellement, ce qui est beaucoup plus que tout concurrent, pour financer les plus importants déploiements de nouvelles infrastructures large bande au pays, offrant ainsi de nouveaux services populaires et concurrentiels, tels que Bell Télé Fibe, Bell Internet Fibe et les services Télé mobile de Bell. Bell emploie plus de 50 000 personnes à l'échelle du Canada, dont plus de 17 000 au Québec.

À propos de Bell
Bell est la plus grande entreprise de communications du Canada. Elle offre aux consommateurs et aux entreprises des solutions à tous leurs besoins de communications, y compris les services sans fil de Bell Mobilité, les services haute vitesse Bell Internet, les services Bell Télé Satellite et Bell Télé Fibe, le service local et interurbain Bell Téléphonie, ainsi que les services IP-large bande et les services des technologies de l'information et des communications (TIC) de Bell Marchés Affaires. Bell Média est la première entreprise canadienne de services multimédias. Elle possède des actifs dans les secteurs de la télévision, de la radio et des médias numériques, y compris CTV, premier réseau de télévision du Canada, et les canaux spécialisés les plus regardés au pays.

L'Initiative en santé mentale de Bell est un programme de bienfaisance pluriannuel faisant la promotion de la santé mentale au Canada par l'intermédiaire de la campagne de lutte contre la stigmatisation Bell Cause pour la cause et du soutien des soins communautaires, de la recherche et des meilleures pratiques au travail. Pour en savoir plus, visitez Bell.ca/Cause.

Bell est la propriété exclusive de BCE (TSX, NYSE : BCE). Pour plus d'information sur les produits et services de Bell, visitez Bell.ca. Pour obtenir de l'information sur Bell Média, visitez BellMedia.ca. Pour de l'information sur BCE, visitez BCE.ca.

SOURCE : BELL CANADA

Pour plus de renseignements:

Marie-Ève Francœur
Bell, Relations avec les médias
514 391-5263
marie-eve.francoeur@bell.ca
@Bell_Nouvelles